Covid-19 : une forte hausse de la mortalité enregistrée vendredi, due à un "rattrapage de données" statistiques

Sur les 123 décès enregistrés, 76 correspondent à des cas datant de plusieurs mois qui n'avaient pas été comptabilisés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un membre de l'équipe médicale de l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 9 avril 2020. (LUCAS BARIOULET / AFP)

Des statistiques alarmantes rapidement relativisées. Santé publique France a déclaré, vendredi 18 septembre, 123 nouveaux décès liés à l'épidémie de Covid-19 en 24 heures, un niveau inédit depuis quatre mois. Mais l'agence sanitaire a par la suite précisé que cette hausse soudaine de la mortalité était liée à un "rattrapage de données" d'un établissement hospitalier de l'Essonne.

"Les dossiers d'admissions et de décès" saisis par cet établissement "viennent d'être envoyés de façon rétrospective", explique SPF sur son site internet. "Ce rattrapage de données concerne 237 dossiers d'admissions dont 76 décès jusqu'à la semaine S29 [c'est-à-dire jusqu'au 19 juillet], ce qui explique l'augmentation du nombre de décès déclarés ce jour".

Au moins 31 249 morts depuis le début de l'épidémie

Sans tenir compte de ces 76 décès, la hausse du nombre de morts en 24 heures serait de 47. Un chiffre plus cohérent avec ceux des jours précédents (50 jeudi, 46 mercredi, 37 mardi, 34 lundi).

Quelque 3 626 malades du Covid-19 ont par ailleurs été hospitalisés sur les sept derniers jours (soit 403 de plus par rapport aux chiffres annoncés la veille), dont 571 en réanimation, a indiqué le service public de santé. Depuis le début de l'épidémie, au moins 31 249 décès liés au Covid-19 ont été enregistrés en France, dont 20 689 en milieu hospitalier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.