Covid-19 : quarantaine obligatoire pour les voyageurs venant de Guyane, du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud

Les voyageurs arrivant de ce territoire ultra-marin et de ces quatre pays devront observer dix jours d'isolement, sous peine d'amendes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Au terminal 2E de l'aéroport parisien Roissy-Charles-de-Gaulle, le 18 mars 2021. (ERIC PIERMONT / AFP)

Une quarantaine de dix jours sera désormais obligatoire pour tous les voyageurs venant de Guyane, du Brésil, d'Argentine, du Chili et d'Afrique du Sud, a annoncé Matignon, samedi 17 avril. Cet isolement fera l'objet d'arrêtés préfectoraux et sera accompagné de restrictions des horaires de sortie, dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid-19.

Il y a trois jours, l'exécutif avait déjà suspendu "jusqu'à nouvel ordre" tous les vols entre le Brésil et la France, dans les deux sens, en raison des inquiétudes autour du variant P1 du Covid-19, identifié dans le pays. La suspension des vols entre la France et le Brésil est prolongée jusqu'au vendredi 23 avril. Après cette date, il faudra présenter un test négatif de moins de 36 heures pour monter dans l'avion. Les vols avec l'Argentine, le Chili et l'Afrique du Sud, eux, sont maintenus en cas de motif impérieux – Paris estimant que que la présence de variants préoccupants n'y atteint "pas les niveaux observés au Brésil".

Cette mesure, qui sera progressivement mise en oeuvre jusqu'à sa pleine entrée en vigueur samedi 24 avril, s'appliquera également aux voyageurs en provenance de Guyane et des tests antigéniques systématiques seront mis en place à l'arrivée pour les trajets de la Guyane vers les Antilles.

Le dispositif de tests également renforcé

"Un système de vérification" sera mis en place afin de veiller, avant l'embarquement et à l'arrivée, que le voyageur dispose d'un "lieu de quarantaine adapté aux exigences sanitaires", poursuit Matignon. Des contrôles de police ou de gendarmerie seront effectués à ce domicile, avec un renforcement "des amendes en cas de non-respect de l'isolement". En outre, à partir du 24 avril, et depuis les quatre pays concernés, la liste des motifs et des catégories de personnes autorisées à venir en France sera restreinte aux seuls ressortissants nationaux, leurs conjoints et enfants, et aux ressortissants de l'UE ou d'un pays tiers ayant leur résidence principale en France.

Le dispositif de test avant l'embarquement sera également renforcé : un test PCR négatif de moins de 36 heures (au lieu de 72 heures), ou un PCR négatif de moins de 72 heures accompagné d'un test antigénique négatif de moins de 24 heures seront désormais nécessaires. La réalisation d'un test antigénique sera rendue systématique à l'arrivée en France, avant de quitter l'aéroport.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.