Covid-19 : les services de réanimation pourraient être de nouveau saturés en septembre

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Covid-19 : les services de réanimation pourraient être de nouveau saturés à la rentrée
FRANCE 2
Article rédigé par
F.Bouquillat, M.Lassaga, F.Guinle, J-M.Perroux - France 2
France Télévisions

Dans un hôpital de Toulouse (Haute-Garonne), le service de réanimation accueille deux patients Covid-19 par jour. La circulation du variant Delta augmente, et même si un Français sur deux est vacciné, les services de soins critiques pourraient bien être saturés en septembre prochain. 

Dans le service de réanimation de l'hôpital Purpan, à Toulouse (Haute-Garonne), les soignants s'inquiètent : ils voient un nombre plus important de malades arriver chaque jour depuis plus d'une semaine. "On a eu zéro entrée en juin, il y a quinze jours on avait une entrée tous les deux/trois jours, en début de semaine on faisait une entrée par jour, et depuis hier, on fait deux entrées par jour", explique le docteur Béatrice Riu, cheffe de service, mercredi 28 juillet. Elle constate que ces patients ne sont pas vaccinés contre le Covid-19. 

Un engorgement des services de réanimation prévu à la rentrée

Selon le gouvernement, plus de 1 000 malades du Covid-19 sont en réanimation sur le territoire. Une saturation des hôpitaux est attendue pour la rentrée, mais selon l'Institut Pasteur, la vaccination peut limiter les risques. Cependant, même si la vaccination s'accélère, il pourrait y avoir entre 5 400 et 7 200 malades en soins critiques en septembre. Ces niveaux sont proches des niveaux des première et deuxième vagues, qui avaient entraîné des confinements. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.