Covid-19 : les hôpitaux d’Île-de-France au bord de la rupture

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : les hôpitaux d’Ile-de-France au bord de la rupture
FRANCE 3
Article rédigé par
F. Mathieux, J. Vitaline, A. Dupont, M. Marini - France 3
France Télévisions

Avec la troisième vague du Covid-19, la pression est de plus en plus forte dans les services de réanimation. Dans toute l’Île-de-France, 41 médecins, dont des réanimateurs et des urgentistes, lancent un cri d’alarme.  

L’heure est à l’inquiétude. Ce dimanche 28 mars, 41 médecins, dont des réanimateurs et des urgentistes, ont lancé un cri d’alarme face à la situation sanitaire en France, qui s’aggrave de jour en jour avec la troisième vague du Covid-19. Ils assurent que les restrictions actuelles sont insuffisantes et qu’ils seront amenés à faire un tri des patients. "Ce tri concernera tous les patients, Covid et non Covid, en particulier des patients adultes en soins critiques", écrivent-ils dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche.  

Seulement 1 150 lits de réanimation conservés 

Cependant, la situation en Île-de-France est-elle comparable avec celle vécue lors de la première vague au printemps 2020 ? Pas vraiment. Au printemps 2020, on comptait 2 200 lits de réanimation en Île-de-France. Après le pic de l’épidémie, en juin 2020, seulement 1 150 ont été conservés. Une erreur pour l’urgentiste Christophe Prudhomme. "Quand on prépare la guerre, on prépare des armes en réserve qu’on n’utilise pas. Quand on est dans un système de santé en permanence à flux tendu, on n’a aucune réserve quand il y a un événement, comme cette épidémie", lance-t-il. Selon les dernières données, il y aurait actuellement en région parisienne 1 400 malades Covid en réanimation.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.