Covid-19 : les demandes d'accouchement à domicile multipliées par dix dans certaines régions

Les mesures sanitaires dans les hôpitaux ont poussé certaines futures mamans à faire ce choix. Pourtant, une naissance à domicile n'est pas toujours possible, pour raisons médicales mais aussi parce qu'il y a peu de sages-femmes spécialisées en France.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme enceinte. (FRED HASLIN / MAXPPP)

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les demandes d'accouchements à domicile augmentent fortement. Dans certaines régions, elles ont été multipliées par dix. Un engouement provoqué par les mesures sanitaires : des femmes enceintes non vaccinées redoutent de ne pas être admises à l'hôpital, d'autres sont refroidies par le port du masque recommandé, y compris au moment du travail en salle de naissance.

Marjorie craignait que son compagnon ne puisse pas être à ses côtés au moment de l'accouchement. Elle a donné naissance à son bébé chez elle, pendant le confinement au printemps 2020. Pourtant, la jeune femme avait prévu d'accoucher à la maternité, mais elle a changé d'avis après avoir entendu plusieurs témoignages. "Au début du mois de mars, on a entendu parler de personnes qui avait accouché, mais les papas n'avaient pas pu être présents. On ne les a pas laissés entrer en salle de naissance. Pour nous,ce n'était pas possible". 

"Je ne voulais pas prendre le risque de me retrouver à accoucher toute seule. Je ne me sentais pas capable de ça, donc il a fallu trouver une autre solution."

Marjorie, jeune maman

franceinfo

Le couple décide alors d'en parler à leur sage-femme. "On s'est dit que c'était peut-être un peu tard. Programmer un accouchement à la maison un mois avant d'accoucher... On s'est dit qu'elle allait peut-être trouver ça un peu fou mais elle nous a suivis, c'est super", raconte Marjorie en souriant. 

Son fils Sacha est né sans aucune difficulté mais accoucher à domicile n'est pas à la portée de toutes les femmes, rappelle Eléonore Picq, la sage-femme de Marjorie. Il lui arrive également de refuser la demande de certaines femmes parce que leur grossesse est à risque ou qu'elle n'a pas pu les préparer. "Le principe de l'accouchement à domicile, c'est que ça entre dans le cadre d'un suivi global, il y a eu une préparation vraiment particulière. On ne peut pas préparer les futures mamans au dernier moment, explique-t-elle. Certaines femmes m'ont demandé comment avoir une péridurale à domicile. C'est vraiment la preuve d'un défaut d'information parce que ce n'est pas possible."

Les femmes qui souhaitent accoucher à domicile se heurtent à une autre difficulté, celle de trouver une sage-femme spécialisée. Elles sont seulement 80 en France.

Accoucher à domicile, un reportage d'Anne-Laure Dagnet.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.