Covid-19 : le variant sud-africain représente 35% "des nouvelles infections" en Moselle, selon l'Ordre des médecins

Le variant du Covid-19 détecté en Afrique du Sud continue de se propager en France, notamment en Moselle. L'Ordre des médecins du département annonce que ce variant représente désormais 35% "des nouvelles infections".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le variant sud-africain représente 35% "des nouvelles infections" de Covid-19 en Moselle. (FRANCK DUBRAY / MAXPPP)

Le département de la Moselle est plus touché que les autres par le variant sud-africain du Covid-19, C'est ce qu'affirme Laurent Dap, président du conseil de l’Ordre des médecins en Moselle, mardi 13 avril sur franceinfo. "Notre département de la Moselle a connu une évolution unique en France. Début février, les deux variants de l'hémisphère sud, essentiellement le sud-africain, comptait pour 40% des nouvelles infections, contre 20% pour le britannique".

>> Covid-19 : ce que l'on sait de la situation en Moselle, où plusieurs centaines de cas de variants ont été identifiés ces derniers jours

franceinfo : Où en-êtes-vous aujourd'hui sur les variants ?

Laurent Dap : Les courbes se sont croisées [depuis février] et aujourd'hui, effectivement, le variant anglais est dominant. Mais nous sommes quand même le seul département métropolitain à avoir un taux très élevé du variant sud-africain. La Haute autorité de Santé a donné le chiffre de 35% [de nouvelles infections] vendredi. [Ça ne progresse pas mais] on va voir l'évolution dans les semaines à venir.

L'AstraZeneca est reconnu comme peu efficace sur le variant sud-africain. Donc, j'ai écrit à monsieur le ministre de la Santé pour lui demander de privilégier la Moselle (...) uniquement avec du vaccin à ARN messager, à savoir Moderna ou Pfizer. Dimanche soir, le communiqué de l'ARS et de la préfecture dit qu'on continue comme avant, qu'on ne change pas.

Vous comprenez cette réponse ?

Non. Je pense qu'on peut faire un effort particulier. Notre département était extrêmement touché il y a un an, il est à nouveau touché, beaucoup actuellement, dans cette troisième vague. Donc je pense quand même que la solidarité nationale pourrait faire que nous soyons un petit peu privilégiés avec une attribution de ce vaccin.

Sait-on de quelle manière le variant sud-africain s'est installé dans votre département ?

Une hypothèse circulait d'un militaire qui serait revenu de Mayotte, mais ça n'a pas été absolument démontré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.