Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : le gouvernement assouplit les conditions de déplacements hors de l'espace européen

La liste des motifs impérieux autorisant les voyages sera élargie à compter de vendredi. Pour certaines destinations, il n'y aura même plus à prouver de motif impérieux.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des avions sur le tarmac de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, le 11 février 2021. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)

Certains voyageurs peuvent enfin préparer leurs valises. De nouvelles catégories de personnes vont pouvoir se déplacer depuis ou hors de l'espace européen et les conditions de déplacement vont être allégées pour certaines destinations désormais moins touchées par le Covid-19, a annoncé, jeudi 11 mars, le ministre des Affaires étrangères. Ces évolutions entreront en vigueur dès vendredi.

"La liste des motifs impérieux et personnels a été élargie notamment aux situations liées à l'éloignement familial", précise le ministère. Les voyages seront désormais facilités pour les couples mariés ou pacsés dont l'un des membres vit à l'étranger pour des raisons professionnelles, ainsi que pour les enfants scolarisés en France dont la famille vit en dehors de l'espace européen. Même chose pour les couples séparés mais non divorcés qui ont des enfants et dont un membre vit à l'étranger. "Les modèles d'attestations dérogatoires de déplacement internationaux seront mis à jour en conséquence", ajoute le Quai d'Orsay.

Si vous souhaitez vous rendre ou revenir d'Australie, de Corée du Sud, d'Israël, du Japon, de Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et de Singapour, il ne sera plus nécessaire de justifier d'un motif impérieux. Cette évolution résulte "de la diffusion très large du variant britannique en France et de la situation sanitaire spécifique de ces pays", explique le ministère.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.