Covid-19 : "La situation est contrastée ou en demi-teinte" pour le monde de la Culture, affirme Roselyne Bachelot

La ministre de la Culture était sur France Inter ce lundi, alors que ce secteur commence à retrouver du public après la crise sanitaire liée au Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La ministre de la Culture Roselyne Bachelot, sur France Inter, lundi 18 octobre 2021 (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

"La situation est contrastée ou en demi-teinte et il faut la juger, l'analyser secteur par secteur", a commenté Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture sur France Inter ce lundi, alors que ce secteur commence à retrouver du public après la crise sanitaire liée au Covid-19.

La ministre donne notamment l'exemple du cinéma"la baisse de fréquentation moyenne depuis la réouverture des salles est environ de 25%. Mais là aussi, on assiste à une sorte de ‘bipolarisation’ du secteur, avec des films qui marchent très très bien et les films moyens [qui] sont beaucoup plus impactés". Globalement, Roselyne Bachelot souligne qu'"il y a une reprise qui commence à s'amorcer. Je ne dis donc pas que la situation est inquiétante".

Pour le spectacle vivant, là aussi, les situations sont différentes. Pour l'Opéra de Paris, "on observe de très bonnes fréquentations, de bonnes jauges remplies, indique-t-elle. En revanche les réservations par abonnement sont en baisse. "Là où en début de saison, 45% des places étaient réservées, achetées en avance, on est 25%", précise-t-elle.

Des chiffres sur le spectacle vivant pour la fin du mois

Il est encore difficile d'avoir des chiffres précis pour connaître la situation du spectacle vivant, car "le secteur et "en particulier le théâtre privé", est très "contrasté", très "émietté", et que les chiffres remontent petit à petit. La ministre annonce des chiffres consolidés "à la fin du mois d'octobre".

"Est-ce qu'on est en face d'une sortie crise ou d’un changement durable des modes de consommation ? Je pense un peu des deux", analyse Roselyne Bachelot.

Roselyne Bachelot a cité une étude lancée par le ministère de la Culture qui éclaire sur les raisons pour lesquelles le spectacle vivant semble ne pas avoir retrouvé pleinement son public. "Pour 52% des gens, c'est la peur de sortir, la peur de se faire contaminer qui prévaut", rapporte-t-elle. "Ce n'est absolument pas la question du pass sanitaire. Cette question-là est réglée", selon elle. Mais, l'habitude de regarder des spectacles en streaming et le télétravail "éloignent un certain nombre de personnes des lieux de culture".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.