Covid-19 : la France "en mesure de vacciner toute sa population d’ici à la fin août si les vaccins commandés sont validés par les autorités sanitaires"

C'est ce qu'a assuré Olivier Véran jeudi soir sur TF1. Le ministre de la Santé s'était montré nettement plus prudent jeudi après-midi devant la commission des lois du Sénat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une personne se fait vacciner contre le Covid-19 dans un centre de vaccination à Fleurance, dans le Gers, le 19 janvier 2021. (SEBASTIEN LAPEYRERE / HANS LUCAS / AFP)

Alors que les personnes éligibles au vaccin contre le Covid-19 peinent à obtenir des rendez-vous, le gouvernement assure qu'il sera "en mesure" de vacciner 70 millions de personnes d'ici à la fin août, "si la totalité des vaccins commandés sont validés par les autorités sanitaires européennes et mondiales". C'est ce qu'a assuré jeudi 21 janvier Olivier Véran, invité du 20 heures de TF1.

Le ministre de la Santé a dit s'attendre à ce que "probablement 1,3 à 1,4 million" de personnes soient vaccinées fin janvier, soit plus que le million d'abord annoncé. Ensuite, le nombre de personnes vaccinées monterait à "4 millions fin février, 9 millions au mois de mars, 20 millions à la fin d'avril, 30 millions à la fin mai, 43 millions à la fin du mois de juin, 57 millions à la fin du moins de juillet et 70 millions, c'est-à-dire la totalité de la population française, d'ici à la fin août", a-t-il énuméré.

"Les personnes de 75 ans et plus, qui sont impatientes d'être vaccinées, le seront avant la fin du mois de mars", a-t-il encore assuré.

Des déclarations plus prudentes au Sénat

"On est exactement dans la même situation que nos voisins Allemands, Italiens, Espagnols", a relevé Olivier Véran, pour qui "ce serait évidemment une formidable nouvelle, si tous ces vaccins étaient efficaces et que nous pouvions protéger la population dans sa totalité en moins de six mois".

Le ministre s'était montré nettement plus prudent jeudi après-midi devant la commission des lois du Sénat. Il avait alors évoqué la cible de "15 millions de personnes vaccinées avant l'été", soit "une grosse partie de la population à risque de forme grave".

Mais en comptant "toutes les personnes qui sont en maladie chronique, plus les personnes âgées de 60 ans et plus, on est plus proches des 25 à 30 millions de personnes, ce qui veut dire que même avec la meilleure organisation et tous les approvisionnements qui arriveraient en temps et en heure, nous ne pourrions avoir vacciné tous les publics fragiles d'ici à l'été", avait-il ajouté pour expliquer la demande du gouvernement de poursuivre l'état d'urgence sanitaire jusqu'à l'automne.

Selon Les Echos (article abonnés)le nombre de doses disponibles jusqu'en juin a été révisé à 91 millions, contre 77 millions précédemment (dont 8 millions de vaccins Janssen ne nécessitant qu'une seule injection au lieu de deux). D'ici à juin et si quatre vaccins supplémentaires obtiennent le feu vert de l'Agence européenne du médicament, le gouvernement espère que 45 millions de Français pourront se faire vacciner, écrit le quotidien économique. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.