Covid-19 : l'Institut Pasteur traque les variants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : l'Institut Pasteur traque les variants
France 3
Article rédigé par
F. Prabonnaud, G. Messina, J. Pires - France 2
France Télévisions

Les variants du Covid-19 sont traqués par les chercheurs. L'Institut Pasteur est chargé de les surveiller. 

Dans la bataille contre les variants du Covid-19, l'Institut Pasteur s'est doté d'une nouvelle arme, livrée depuis les Pays-Bas. Il s'agit d'un séquenceur flambant neuf, capable de lire le génome des virus. Ces machines coûtent entre 200 000 et 300 000 euros. "Cette séquence va permettre de répondre si on a affaire à un variant anglais, sud-africain, brésilien... C'est aussi d'aller chercher ce qu'on ne connaît pas aujourd'hui, c'est-à-dire toutes les nouvelles mutations ou les nouvelles combinaisons de mutations", explique Vincent Enouf, directeur de la plateforme mutualisée de microbiologie.

Hausse des séquençages

La plateforme espère passer de 800 à 1 500 séquençages par semaine. Une centaine de prélèvements arrive quotidiennement au centre de référence des virus. Au moins cinq jours sont nécessaires pour obtenir le résultat du séquençage, lequel doit encore être analysé et comparé avec les virus déjà connus. 

Quand un variant est identifié, une autre unité de recherche de l'Institut Pasteur va l'étudier. Pour répondre, les équipes vont, par exemple, prendre du virus dans un prélèvement et des cellules pulmonaires, pour ensuite les faire se multiplier et les mettre en contact pour voir l'action du virus ou des variants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.