Covid-19 : l'Espagne va exiger un test PCR négatif à la frontière française

Cette mesure, qui prendra effet mardi 30 mars, s'appliquera aux personnes âgées de plus de 6 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gendarmes français contrôlent des conducteurs traversant la frontière entre l'Espagne et la France, à Le Perthus (Pyrénées-Orientales), le 6 mars 2021. (JEANNE MERCIER / HANS LUCAS / AFP)

Les autorités espagnoles ont annoncé, samedi 27 mars, qu'un test PCR négatif au Covid-19 de moins de 72 heures serait désormais exigé pour toute personne souhaitant passer la frontière terrestre française pour se rendre en Espagne.

Cette mesure, qui prendra effet mardi 30 mars, et s'applique aux personnes âgées de plus de 6 ans, intervient alors que l'Espagne intensifie les restrictions dans l'espoir d'éviter une augmentation des cas de contamination au Covid-19.

Seules les personnes travaillant dans le transport routier et les travailleurs transfrontaliers seront exemptés, ainsi que les personnes qui vivent dans la zone frontalière à condition qu'elles restent dans un rayon de 30 kilomètres autour de leur domicile.

Un test déjà exigé pour entrer en France

C'est la première fois qu'une telle exigence est imposée par l'Espagne à ceux qui franchissent cette frontière terrestre. Jusqu'à présent, cela n'avait été exigé que pour des arrivées par les airs. Cette mesure est par ailleurs déjà en place depuis le 31 janvier pour les personnes qui entrent en France depuis l'Espagne par voie aérienne, terrestre ou maritime.

Destination de prédilection avec ses bars ouverts et son couvre-feu à 23 heures, Madrid s'est convertie en refuge pour les touristes européens, notamment français, tandis que ses habitants ont interdiction de quitter la région. 

Cette différence de traitement exaspère les Espagnols, encore plus à l'approche de la Semaine sainte, une fête extrêmement populaire dans le pays et lors de laquelle les gens ont l'habitude de voyager pour se retrouver en famille.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.