Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : "L'Allemagne se trouve dans une situation critique", selon le gouvernement

Le ministre de la Santé allemand, Karl Lauterbach, a fait cette mise en garde, vendredi.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Contrôle du statut vaccinal à l'entrée de la 72e Berlinale, à Berlin, la capitale allemande, le 11 février 2022. (STEFANIE LOOS / AFP)

La pandémie de Covid-19 est loin d'être derrière nous, selon le ministre de la Santé allemand. "L'Allemagne se trouve dans une situation critique", a déclaré Karl Lauterbach, vendredi 11 mars, lors d'une conférence de presse. "Je lis souvent que le variant Omicron est un variant moins virulent. Ce n'est que partiellement vrai", a-t-il prévenu, soulignant que 249 personnes étaient encore décédées jeudi du Covid-19.

Le ministre a notamment mis en garde contre tout relâchement. "La situation est objectivement bien pire que l'ambiance générale", a déploré Karl Lauterbach, relevant que "l'état d'esprit de la population et d'une partie du paysage politique est que nous aurions maîtrisé la pandémie". "Nous ne pouvons pas nous satisfaire d'une situation où 200 à 250 personnes meurent chaque jour", avec le risque que le bilan s'aggrave encore dans les prochaines semaines, a-t-il asséné.

Des indicateurs en hausse

L'Allemagne, qui prévoit d'assouplir nombre de restrictions à partir du 20 mars, a enregistré vendredi plus de 250 000 nouveaux cas de Covid-19 et le taux d'incidence sur sept jours dépasse les 1 400. "Le nombre de cas et l'incidence augmentent à nouveau (...). Dans de nombreux districts, l'incidence est toujours supérieure à 2 000, voire à 2 500", a ajouté Lothar Wieler, directeur de l'institut de veille sanitaire Robert Koch.

La situation se dégrade en particulier à cause de la propagation du sous-variant BA.2, particulièrement contagieux, qui représente actuellement en Allemagne environ 38% des nouvelles infections, a souligné Lothar Wieler. Malgré les restrictions actuelles et le port du masque obligatoire, "sans une vaccination obligatoire générale, nous ne pourrons pas maîtriser la pandémie à l'automne", a souligné Karl Lauterbach.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.