Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : des proches de résidents dénoncent des "Ehpad-prisons"

Publié
Covid-19 : des proches de résidents dénoncent des "Ehpad-prisons"
Covid-19 : des proches de résidents dénoncent des "Ehpad-prisons" Covid-19 : des proches de résidents dénoncent des "Ehpad-prisons" (France 3)
Article rédigé par France 3 - S.Guillaumin, France 3 Rhône-Alpes, C.Exbrayat, C.Dol-Damiron, V.Labenne
France Télévisions
France 3

Des proches de résidents d'Ehpad se regroupent en collectif pour dénoncer des conditions de vie semblables à des "prisons", avec des visites "au parloir". Leur colère est notamment dirigée vers les directions de ces établissements, qu'ils estiment trop strictes. 

À Montbrison, dans la Loire, une habitante vient de changer sa mère de maison de retraite. Âgée de 87 ans, celle-ci ne supportait plus les mesures sanitaires mises en place. "Ils étaient confinés en chambre, pour le petit-déjeuner, midi et soir, soi-disant parce qu'ils n'avaient pas assez de place dans la salle de restaurant, donc ça fait depuis le mois d'août qu'elle ne voyait personne. Les visites, c'était une demi-heure", dénonce une femme qui a souhaité rester anonyme.  

Des protocoles trop flous

Ces mesures sont devenues inacceptables pour de nombreuses familles qui se sont regroupées en collectifs. Ils dénoncent la trop grande rigidité de certains directeurs et directrices d'Ehpad, qui, par mesure de précaution ou par peur de poursuites judiciaires, restreignent les libertés des résidents. Ils évoquent des visites "en mode parloir avec un plexiglas" et une vie passée dans "une prison". 

Un protocole plus souple devrait être mis en place dans les Ehpad mercredi 19 mai. Mais certains directeurs d'établissement le jugent "trop flou", sur les possibilités de sortie notamment. Ils restent donc libres d'interpréter les consignes comme ils l'entendent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.