Covid-19 : des étudiants plus anxieux, qui stoppent leurs études, et une prise de poids anormale affirme un rapport parlementaire

Quel est l'effet de la crise sanitaire chez les jeunes ? Un rapport parlementaire se penche sur la question. Il contient 75 propositions qui seront examinées ce mercredi à l'Assemblée nationale.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La députée communiste et ancienne ministre des sports Marie Georges Buffet, à l'Assemblée nationale. (THOMAS PADILLA / MAXPPP)

Après quatre mois de travaux, un rapport parlementaire de la commission d'enquête sera remis ce mercredi à l'Assemblée nationale. Ce texte se penche sur les effets de la crise sanitaire sur les jeunes, premières victimes du coronavirus. Pour sa rapporteure, la députée Marie-Georges Buffet (PCF), invitée de franceinfo ce dimanche soir, "il y a urgence à agir, c'est important de faire quelque chose au niveau de leur santé."

Un jeune sur six aurait arrêté ses études depuis le début de la crise sanitaire

L'ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports explique qu'elle a auditionné plusieurs pédopsychiatres qui font part de leurs préoccupations : le rapport montre une prise de poids anormale chez certains jeunes, plus six kilos en moyenne. Plus globalement, les professionnels sont inquiets de la santé psychique de certains jeunes. Toujours selon les chiffres du rapport, un jeune sur six aurait arrêté ses études depuis le début de la crise sanitaire.

Marie-George Buffet a l'intention de demander la modification de la composition du Conseil scientifique. "Il faut qu'il y ait, dans le Conseil, un pédopsychiatre et la Défenseure des droits, pour que ces questions soient prises en compte", justifie-t-elle.

Seulement un seul psychologue pour 30 000 étudiants dans les universités

Autre volet qui inquiète la rapporteure, les étudiants qui sont "plus anxieux" avec la crise sanitaire, et qui développent des "problèmes de scolarité", notamment à cause de la fracture numérique. "Nous allons faire toute une série de préconisations si le rapport est adopté ce merdredi concernant l'apprentissage du numérique, la fourniture du matériel numérique à l'ensemble des élèves, et puis la fracture sociale, notamment au niveau des étudiants, nous allons proposer qu'ils aient une autonomie financière."

Pour la députée communiste de Seine-Saint-Denis, il manque globalement de psychologues dans les universités : selon le rapport, il y aurait seulement un seul psychologue pour 30 000 étudiants. "Il faut rompre l'isolement de ces jeunes, qui se sont retrouvés à l'université qui ferme avec le confinement, ils n'ont pas accès des contacts sociaux." Selon elle, "il faut généraliser le système des tutorats et multiplier les médiateurs scolaires dans le primaire et dans le secondaire".

Le rapport qui fait 270 pages, contient 75 propositions pour la jeunesse. Il sera donc examiné mercredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.