Covid-19 : à quoi s'attendre d'un passage au stade 3 de l'épidémie ?

Les annulations d'événements et les mesures de confinement correspondent au stade 2 de la gestion de l'épidémie de Covid-19, mais on pourrait passer à des mesures plus contraignantes avec le stade 3. À quoi s'attendre ? Les éléments de réponse du journaliste Anthony Jolly sur le plateau de France 2.

FRANCE 2

Le gouvernement a saisi le Comité consultatif national d'éthique (CCNE), lundi 2 mars, pour lui demander son avis quant au passage du stade 2 au stade 3 de la gestion de l'épidémie de Covid-19. Quand cela pourrait-il arriver ? "C'est probablement une question de jours, parce qu'on est en train de passer de foyers de contamination identifiés à de plus en plus de cas isolés, disséminés sur le territoire. Un virus qui circule partout, c'est le stade 3, le seuil d'alerte maximal, l'épidémie", indique le journaliste Anthony Jolly sur le plateau du 20 Heures.

Tous les acteurs du système de santé seraient impliqués

"Ce stade 3, c'est le cran supplémentaire. Tous les acteurs du système de santé seraient impliqués. En plus des hôpitaux, les médecins de ville et infirmiers seraient amenés à prendre des malades, car seuls les cas les plus graves seraient hospitalisés, les autres seraient maintenus à domicile. Pour stopper l'épidémie, plusieurs mesures contraignantes pourraient être mises en œuvre. Il y aurait des fermetures d'écoles et de crèches (bien plus nombreuses que celles que l'on connait actuellement), des transports en commun pourraient être suspendus, des lignes de train supprimées, encore plus de spectacles annulés... Bref, des mesures fortes jusqu'à ce qu'on revienne en dessous du seuil épidémique", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les équipes médicales de l\'Institut hospitalo-universitaire Méditerrannée à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 26 février 2020.
Les équipes médicales de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerrannée à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 26 février 2020. (GERARD JULIEN / AFP)