Covid-19 : 500 passagers du "Diamond Princess" débarqués

C'est la fin du calvaire pour les 500 derniers passagers du "Diamond Princess", après 14 jours de quarantaine. À bord du paquebot amarré au port de Yokohama, au Japon, ceux dont le test au Covid-19 s'est révélé négatif ont été autorisés à débarquer. 79 nouveaux cas ont encore été enregistrés, mercredi 19 février.

France 2

Après 14 jours reclus sur le paquebot de croisière Diamond Princess, les passagers testés négatifs au Covid-19 sont autorisés à fouler le sol japonais. Un dernier au revoir au navire et à leurs compagnons d'infortune, puis les touristes s'empressent de rejoindre bus et taxis vers la liberté. Pour ces passagers, c'est la fin d'un huis clos angoissant. "Chaque fois qu'ils annonçaient au micro qu'il y avait de nouveaux malades, j'étais effrayé", confie l'un d'entre eux.

79 nouveaux cas détectés

Des touristes japonais s'engouffrent dans le métro, pressés de retrouver une vie normale. Comme eux, 500 passagers ont pu quitter le navire, mais d'autres doivent encore patienter. 79 nouveaux malades ont été diagnostiqués mercredi 19 février, portant à plus de 600 le nombre de personnes infectées sur le bateau. Alors, au Japon, la polémique monte sur cette quarantaine. Un expert a embarqué volontairement sur le bateau pour vérifier les mesures de confinement. Il dénonce une gestion chaotique du virus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le navire de croisière \"Diamond Princess\" à Yokohama (Japon), le 19 février 2020. 
Le navire de croisière "Diamond Princess" à Yokohama (Japon), le 19 février 2020.  (KOJI ITO / YOMIURI / AFP)