Coronavirus : une "aide d'urgence" de 22 millions d'euros pour tous les secteurs culturels touchés, annonce le ministère

Des premières mesures de soutien au secteur culturel, durement touché par le Covid-19 - viennent d'être annoncées 

Le ministre de la culture Franck Riester, le 9 mars 2020 au Palais de l\'Elysée
Le ministre de la culture Franck Riester, le 9 mars 2020 au Palais de l'Elysée (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le ministère de la Culture a annoncé mercredi 18 mars une "aide d'urgence" de 22 millions d'euros pour différents secteurs culturels "frappés de plein fouet" par la crise du coronavirus.

"La crise sanitaire sans précédent qui touche notre pays frappe de plein fouet les acteurs de la culture. Nous devons tout mettre en oeuvre pour assurer leur survie. C’est l’avenir même de notre modèle culturel qui est en jeu" a indiqué Franck Riester.

10 millions d'euros pour la musique, 5 millions pour le spectacle, 5 millions pour le livre et 2 millions pour les arts plastiques

Ce "premier volet d'aides d'urgence" (10 millions d'euros pour la musique, 5 millions pour le spectacle, 5 millions pour le livre et 2 millions pour les arts plastiques) sera suivi par "d'autres mesures spécifiques", a indiqué le ministère qui veut "répondre au risque de disparition des structures culturelles, notamment les plus fragiles".

Le gouvernement a déjà annoncé un ensemble de mesures transversales de soutien aux entreprises qui concernent les structures du secteur culturel qui y sont éligibles. A ces mesures spécifiques viendront s’ajouter ces premiers dispositifs de soutien.

Cinéma et l’audiovisuel

Des mesures ont été mises en place par le Centre national du cinéma et de l’image animée notamment en suspendant le paiement de l’échéance de mars 2020 de la taxe sur les entrées en salles de spectacles cinématographiques  pour soutenir leur trésorerie. Le CNC s’est engagé à verser de manière anticipée les soutiens aux salles art et essai et à la distribution ; il continue à assurer le paiement de ses aides et travaille en outre à des mesures visant à assouplir les critères de mobilisation de ses soutiens. Enfin, toutes les subventions attribuées par le CNC aux manifestations annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises si elles ont déjà été versées, ou seront payées si elles ne l’ont pas encore été.

Filière musicale

Un fonds de soutien sera mis en place à destination des professionnels les plus fragilisés et doté par le Centre national de la musique d’une première enveloppe de dix millions d'euros, qui pourra être complétée par des financements externes. Le CNM suspendra également pour le mois de mars 2020 la perception des taxes sur la billetterie.

Pour le spectacle vivant hors musical, notamment le secteur du théâtre privé, des aides d’urgence pourront être allouées, à hauteur de cinq millions d'euros afin de répondre aux difficultés rencontrées. 

Filière du livre

Un plan d'urgence doté d’une première enveloppe de cinq millions d'euros est mis en place par le Centre national du Livre pour répondre aux difficultés immédiates des éditeurs, des auteurs et des libraires. Les subventions versées par le CNL aux manifestations littéraires annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises, pour les aider à faire face aux dépenses déjà engagées. Une attention particulière sera portée à la rémunération des auteurs qui devaient participer à ces manifestations. Le CNL va aussi reporter les échéances des prêts accordés aux libraires et aux éditeurs.

Les arts plastiques

Un fonds d’urgence doté dans un premier temps de deux millions d'euros sera créé en faveur des galeries d’art, des centres d'art labellisés et des artistes-auteurs et opéré par le Centre national des arts plastiques et les DRAC. Le CNAP va AUSSI assouplir les modalités d’attribution de ses aides aux galeries. Les soutiens attribués pour la participation des galeries aux foires reportées leur resteront acquis afin de les aider à faire face aux dépenses déjà engagées.