Cet article date de plus de deux ans.

Coronavirus : un hôpital sous tension à Melun

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : un hôpital sous tension à Melun
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Avec 2 400 patients dans les services de réanimation, la région Île-de-France est encore sous tension sanitaire. À Melun (Seine-et-Marne) un hôpital a dû réinventer son fonctionnement pour faire face à l'épidémie.

Selon le dernier bilan fourni par le ministère de la Santé, on compte au 4 avril 28 143 personnes hospitalisées du Covid-19 et 7 560 décès. Les hôpitaux français, notamment ceux d'Île-de-France où l'épidémie est conséquente, ont dû se réorganiser. C'est le cas du CHU de Melun (Seine-et-Marne), où presque tous les lits du service du réanimation sont occupés. Les soignants sont également tous mobilisés. "La majorité des médecins du service sont au-delà de 60 heures par semaine, tous comme les infirmières", indique le docteur Mehran Monchi, chef du service réanimation du CHU de Melun.

"Les fronts les plus durs sont ceux de la réanimation"

Au soir du 4 avril, il ne restait que 3 places en réanimation. Pourtant, leur nombre a presque triplé. L'hôpital disposait de 22 lits en réanimation, douze lits de soins intensifs ont été équipés de ventilateurs, douze autres de pédiatrie utilisés pour des adultes et encore douze lits d'une clinique voisine. Soit 58 lits, au total.
"On a commencé avec un front extrêmement violent sur le Samu il y a plus d'un mois, qui s'est déplacé vers les urgences il y a une quinzaine de jours. Aujourd'hui, les fronts les plus durs sont ceux de la réanimation", explique le François Dolveck, chef du département de médecine d'urgence de l'hôpital de Melun.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.