Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : toutes les opérations non urgentes déprogrammées

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Coronavirus : toutes les opérations non-urgentes déprogrammées
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Vendredi 13 mars, tous les établissements de santé sont sur le pied de guerre pour gérer au mieux l'épidémie de Covid-19.

Dès vendredi 13 mars, et jusqu'à nouvel ordre, toutes les opérations non urgentes seront déprogrammées dans les hôpitaux français pour lutter au mieux contre le Covid-19. "Évidemment, on ne va pas annuler une intervention pour un infarctus. En revanche, toujours en cardiologie, si un patient souffre d'un trouble du rythme, mais est bien équilibré par ses médicaments, alors là, l'opération peut attendre. Même chose pour une prothèse de hanche par exemple", explique la journaliste Frédérique Prabonnaud en duplex de l'hôpital Geroges-Pompidou, à Paris.

Libérer un maximum de places

L'objectif est bien de libérer des places dans des services qui vont devoir prendre en charge de plus en plus de cas graves de Covid-19. "Ces annulations vont se faire au cas par cas. Aujourd'hui, on recense en France 5 000 lits en réanimation, 7 300 dans des services de soins intensifs. Il faut donc libérer un maximum de places pour les patients atteints du Covid-19, mais sans mettre en danger les autres patients", conclut la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.