Coronavirus : quand un chef d'entreprise achète de la chloroquine pour ses salariés

La chloroquine est un traitement contre le Covid-19 qui ne peut être prescrit que sur certaines conditions et en milieu hospitalier. Un chef d'entreprise est soupçonné d'en avoir acheté pour ses salariés contaminés. Il a passé plusieurs heures en garde à vue, le 6 avril.

France 3

Une note interne vantant les bienfaits de la chloroquine provoque la colère des salariés de SNF, leader mondial du traitement des eaux. "Nous avons compris que ce produit était la solution", explique la note. Le fondateur du groupe, René Pich, en a commandé 900 pilules en Inde pour ses employés pouvant être atteint par le Covid-19. La CFDT a porté plainte pour mise en danger de la vie d'autrui suite aux signalements de plusieurs salariés incrédules.

350 sachets ont été saisis

Lundi 6 avril, René Pich a été entendu par les enquêteurs en garde à vue. Le procureur de Saint-Étienne (Loire) évoque une maladresse. "C'est une initiative malheureuse mais qui n'a pas été dicté par l’appât du gain, bien au contraire, qui a été dicté par une idée altruiste mais dangereuse", précise David Chamartz. 350 cachets ont été saisis. Aucun salarié n'aurait pris la moindre pilule de chloroquine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le personnel médical présente le 26 février 2020 à l\'Institut des infections de la Méditerranée de l\'IHU à Marseille (Bouches-du-Rhône), un paquet de Nivaquine, des comprimés contenant de la chloroquine, un médicament antipaludique.
Le personnel médical présente le 26 février 2020 à l'Institut des infections de la Méditerranée de l'IHU à Marseille (Bouches-du-Rhône), un paquet de Nivaquine, des comprimés contenant de la chloroquine, un médicament antipaludique. (GERARD JULIEN / AFP)