Coronavirus : l’espoir d’un traitement à l’aide de l’hydroxychloroquine

Pour tenter de répondre à la contamination au coronavirus, les médecins tentent d’élaborer un traitement. L’utilisation de la chloroquine pourrait être une solution.

FRANCE 2

La médecine française s’active en coulisses pour tenter de trouver une réponse au coronavirus qui menace le pays. L’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) a administré il y a une semaine un traitement antipaludéen, l’hydroxychloroquine, à un peu moins d’une centaine de patients atteints par le virus. "Il est encore trop tôt pour avoir les premiers résultats", tempère la journaliste Stéphanie Perez en direct depuis l’établissement parisien.

Des premiers résultats prometteurs

Ce n’est pas la première fois que ce type de traitement est expérimenté pour tenter de guérir du coronavirus. "Les premiers essais cliniques menés à Marseille (Bouches-du-Rhône) sont plutôt prometteurs. Sur 24 malades, trois quarts n’étaient plus porteurs du virus au bout de 6 jours", révèle-t-elle. Ces tests vont être étendus à un plus grand nombre de patients en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un membre du personnel médical de l\'Institut hospitalo-universitaire de Marseille montre, le 26 février 2020, des plaquettes de Nivaquine et de Plaquenil, qui contiennent chloroquine et hydroxychloroquine.
Un membre du personnel médical de l'Institut hospitalo-universitaire de Marseille montre, le 26 février 2020, des plaquettes de Nivaquine et de Plaquenil, qui contiennent chloroquine et hydroxychloroquine. (GERARD JULIEN / AFP)