Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : "Les mesures prises par le gouvernement ont été tardives", estime Nicolas Bay (RN)

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
Coronavirus : "Les mesures prises par le gouvernement ont été tardives", estime Nicolas Bay (RN) :
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Nicolas Bay, député européen et président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Normandie, est l'invité des "4 Vérités" de France 2, mardi 10 mars. 

L'Italie a choisi lundi 9 mars de généraliser des mesures d'exceptions à l'ensemble du pays. 60 millions d'habitants sont concernés. "Ce sont les seules méthodes efficaces. Ce que avions dit depuis le début, c'est qu'il y avait une nécessite de limiter au maximum la libre circulation des personnes", assure Nicolas Bay sur le plateau des "4 Vérités" de France 2 mardi matin. "Les mesures qui se sont de nature à limiter la propagation du virus n'ont peut-être pas toutes été prises aussi rapidement que dans les autres pays européens", ajoute-t-il. Selon le député européen du Rassemblement national, "il y a une certaine incohérence à confiner les Français qui revenaient de Chine et dans le même temps quand des Chinois arrivent par vol commercial en France, ne rien faire"

"Il ne faut se restreindre d'aucune précaution"

"Les mesures prises par le gouvernement ont été tardives", estime Nicolas Bay. "Lorsqu'il s'agit de la santé et donc de la vie des Français, il ne faut se restreindre d'aucune précaution", poursuit-il. Le ministre de la Culture Franck Riester a été testé positif au coronavirus. "Il ne s'agit pas demander aux personnes contre leur gré ou sans leur accord qu'ils soient testés", soutient le président du groupe Rassemblement national au conseil régional de Normandie. Les Bourses se sont effondrées lundi. "Il y a une nécessité que l'État mette à disposition les crédits nécessaires et agissent directement auprès des banques, pour que notamment le tissu de TPE et PME qui vont souffrir de la crise du coronavirus ne se retrouvent pas dans des situations catastrophiques", conclut Nicolas Bay. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.