Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : les hôpitaux de Seine-Saint-Denis à bout de souffle

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Coronavirus : les hôpitaux de Seine-Saint-Denis à bout de souffle
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La Seine-Saint-Denis est leprincipal foyer de l'épidémie de Covid-19 en Île-de-France. Lundi 30 mars, les hôpitaux de la ville étaient totalement saturés.

L'Île-de-France est l'une des régions les plus touchées par la pandémie de coronavirus Covid-19, qui a tué plus de 400 personnes en France lundi 30 mars, selon le denier bilan annoncé par les autorités sanitaires en début de soirée. Mais dans la région francilienne, un département est particulièrement frappé par l'épidémie. En Seine-Saint-Denis, du fait de la densité de la population, la diffusion est très rapide. Alors, les établissements hospitaliers sont largement saturés.

Seulement 42 lits de réanimation pour 10 000 habitants

D'autant que le 93 est l'un des départements les moins bien dotés en termes de lits de réanimation : seulement 42 pour 10 000 habitants, contre par exemple 77 pour 10 000 habitants à Paris. "Il faut que l'on continue ces transferts vers les régions moins touchées par l'épidémie pour libérer encore des places en réanimation", explique un soignant. "En Île-de-France, il n'y a que quelques lits de réanimations qui sont disponibles encore", complète, en direct, le professeur Phillippe Jouvin, directeur des urgences à l'hôpital Georges Pompidou, à Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.