Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : le virus bientôt reconnu maladie professionnelle ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : le Covid-19 bientôt reconnu maladie professionnelle ?
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Plusieurs officiels se disent favorables à la reconnaissance du Covid-19 en tant que maladie professionnelle, ce qui ouvrirait des droits aux victimes du coronavirus. Les explications de la journaliste Christelle Méral sur le plateau de France 3.

Le Covid-19 va-t-il être reconnu comme maladie professionnelle, au même titre que les cancers dus à l’amiante ou à l’intoxication au plomb ? Plusieurs officiels y sont favorables. “Le ministre de la Santé l’a évoqué pour les soignants et le ministre de l’Intérieur le recommande pour les policiers. L’Académie de médecine, elle, le préconise pour les personnels de santé et pour tous ceux qui travaillent pour le fonctionnement indispensable du pays, dans les secteurs de l’alimentation, des transports ou encore de la sécurité. Plusieurs syndicats sont également pour la reconnaissance du Covid-19 en tant que maladie professionnelle. Dans l’attente, ils conseillent aux salariés qui auraient contracté le virus, au travail ou sur leur trajet professionnel, de le déclarer en accident du travail”, indique la journaliste Christelle Méral sur le plateau du 19/20.

La prise en charge à 100% des frais médicaux à la clé

Mais quelle est la définition d’une maladie professionnelle ? “Une maladie est considérée comme professionnelle si elle est la conséquence directe de l’exposition plus ou moins prolongée d’un travailleur à un risque physique, chimique ou biologique. Si le salarié entre dans les critères avec des durées d’exposition au risque, il n’a pas besoin de prouver le lien entre sa pathologie et son travail. Mais si tous les critères ne sont pas remplis, il devra en apporter la preuve, c’est plus compliqué. Le classement du coronavirus passe par un décret après consultation des syndicats et du patronat. Une réunion est d’ailleurs prévue le 24 avril prochain. Une reconnaissance du coronavirus en tant que maladie professionnelle permettrait une prise en charge à 100% des frais médicaux. Cela entraînerait aussi le versement d’une indemnité en cas d’incapacité temporaire ou permanente. En cas de décès, les ayants droit pourraient eux aussi percevoir une rente”, conclut-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.