Coronavirus : le match de Ligue des champions entre Liverpool et l'Atletico serait lié à "41 décès supplémentaires"

Environ 3 000 supporters espagnols étaient venus assister au match le 11 mars en Angleterre, alors que l'Espagne recensait déjà environ 640 000 cas de Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'équipe de foot de l'Atletico Madrid, lors du match à Liverpool, le 11 mars 2020. (PAUL ELLIS / AFP)

Le match avait eu lieu malgré la menace du coronavirus. Le 8e de finale retour de Ligue des champions entre Liverpool et l'Atletico de Madrid, joué devant 52 000 personnes le 11 mars en Angleterre, "pourrait être lié à la mort de 41 personnes", selon une étude britannique publiée dimanche 24 mai. Ces morts seraient survenues dans des hôpitaux proches de Liverpool entre 25 et 35 jours plus tard, précise cette étude fondée sur les données des autorités sanitaires du Royaume-Uni et citée par l'hebdomadaire The Sunday Times.

Environ 3 000 supporters madrilènes s'étaient alors déplacés à Liverpool pour assister au match, le dernier à être joué avant l'arrêt des compétitions sportives dans ce pays. Selon l'Imperial College London et l'université d'Oxford, l'Espagne comptait à ce moment environ 640 000 cas de coronavirus, contre 100 000 au Royaume-Uni.

"Accélérateur de la propagation du virus"

Le mois dernier, le maire travailliste de la métropole de Liverpool avait déjà demandé d'enquêter sur le rôle qu'avait pu jouer le match dans la diffusion du coronavirus dans sa ville. La veille du match, LaLiga, l'organisme de gestion du football professionnel espagnol, avait décrété que les matchs de championnat d'Espagne devaient se dérouler à huis clos.

Un autre match de 8e de finale de Ligue des champions, Bergame-Valence, disputé le 19 février à Milan – capitale de la Lombardie, région italienne la plus durement touchée par la pandémie –, est soupçonné d'avoir joué un rôle dans l'explosion du nombre de cas de coronavirus. Walter Ricciardi, le représentant de l'Italie à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a qualifié cette rencontre d'"accélérateur de la propagation du virus".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.