Coronavirus : le festival des Vieilles Charrues, prévu du 16 au 19 juillet dans le Finistère, est annulé

Le festival breton, qui avait réuni 270 000 personnes l'an passé, devait se tenir du 16 au 19 juillet, soit au lendemain de la levée d'interdiction des grands rassemblements en France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le festival des Vieilles Charrues le 21 juillet 2019 à Carhaix (Finistère). (LOIC VENANCE / AFP)

Le directeur du festival des Vieilles Charrues, Jérôme Tréhorel, a annoncé, mercredi 15 avril, l'annulation de l'événement, qui se tient chaque année à Carhaix dans le Finistère, "pour la santé des festivaliers" face à la pandémie de coronavirus. Le cas du festival breton, le plus important de l'été pour les musiques actuelles (270 000 spectateurs l'an dernier), était particulier : il était prévu du 16 au 19 juillet, soit au lendemain de la levée de l'interdiction des gros rassemblements fixée par Emmanuel Macron lundi soir. 

"Nous avons pris la décision la plus difficile mais aussi la plus raisonnable qui soit, reporter à 2021", a souligné à l'AFP Jérôme Tréhorel, après un conseil d'administration qui s'est réuni à 19 heures. "Nous ne pouvons pas laisser les festivaliers penser que nous sommes irresponsables", a-t-il ajouté. "On va se battre pour revenir en 2021, on va garder des forces pour ça, on y arrivera", a-t-il poursuivi.

Des dizaines de festivals annulés

Le festival, organisé à Carhaix (Finistère), aurait préféré s'appuyer sur un arrêté rendant les contrats nuls et non avenus. Les Vieilles Charrues auraient ainsi pu se désengager sans frais. En décidant unilatéralement d'annuler, Jérôme Tréhorel est bien conscient "que la pérennité du festival est mise en risque, mais au moins ça a le mérite d'être honnête pour la suite, nous n'avons pas le choix".

Dès mardi, au lendemain de l'intervention du chef de l'Etat, des festivals de musique ont pris leurs responsabilités. Les Francofolies, les Eurockéennes, le Main Square, les Nuits de Fourvière, Art Rock, Garorock, Europavox, Marsatac, Musilac, Pause Guitare, Jazz à Juan et Jazz à Vienne ont jeté l'éponge. Mercredi, le Fnac live à Paris et Rockin' 1000 au Stade ont également renoncé. D'autres événements n'avaient pas attendu pour annuler, comme le Printemps de Bourges, le Hellfest, le Lollapalooza et Solidays. La question demeure pour Rock en Seine (29 août-1er septembre) qui risque d'être pénalisé par la fermeture des frontières, handicap pour ses têtes d'affiche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.