Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : le décret limitant à 3 euros les 100 ml de gel hydroalcoolique a été publié

Mercredi, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, avait annoncé qu'un décret serait pris après des "cas isolés" de "prix inacceptables" sur fond de crise du Covid-19.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des flacons de gel hydroalcoolique, le 4 mars 2020, dans une pharmacie de Bourgoin-Jallieu (Isère). (ALLILI MOURAD/SIPA)

Un décret encadrant les prix de vente des gels hydroalcooliques a été publié, vendredi 6 mars, au Journal officiel. Jusqu'au 31 mai, ce texte instaure un plafond de 2 euros pour les flacons de 50 ml, 3 euros les 100 ml, 5 euros les 300 ml et 15 euros le litre. Le suivi de la mesure sera assuré par la répression des fraudes (DGCCRF).

Ces nouveaux tarifs correspondent aux montants avancés par l'exécutif, jeudi, sur franceinfo, face à la propagation du coronavirus. Ces prix devaient être discutés, jeudi, avec les professionnels du secteur, avant publication du décret ce vendredi. Mercredi, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, avait annoncé qu'un décret serait pris après des "cas isolés" de "prix inacceptables" sur fond de crise du Covid-19.

Des prix susceptibles d'être modifiés

Selon le décret, le ministre de l'Economie "peut modifier par arrêté" ces prix maximum imposés afin de "tenir compte de l'évolution de la situation du marché constatée sur tout ou partie du territoire". Le texte cherche à "protéger les consommateurs contre les risques induits par une situation manifestement anormale du marché".

Les ventes des gels hydroalcooliques, dont l'usage est fortement recommandé pour désinfecter les mains et éviter l'infection par le Covid-19, se sont récemment envolées en raison des craintes que suscite le virus. Il commence à être difficile d'en trouver, notamment dans certaines pharmacies parisiennes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.