Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : "Le chef de l'État envisageait vraiment de repousser les élections", affirme Nathalie Saint-Cricq

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Coronavirus : "Le chef de l'État envisageait vraiment de repousser les élections", affirme Nathalie Saint-Cricq
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pour justifier ses annonces jeudi 12 mars à propos de l'épidémie de Covid-19, le président Emmanuel Macron a fait référence aux scientifiques. Présente sur le plateau du 13 Heures, la journaliste Nathalie Saint-Cricq décrypte le discours du chef de l'État.

Emmanuel Macron s'est exprimé solennellement jeudi 12 mars à la télévision pour prendre des mesures afin de limiter la propagation du Covid-19. Le chef de l'État a décidé de maintenir les élections municipales, qui se tiendront dimanche 15 mars sur tout le territoire. "La réalité, c'est que le chef de l'État envisageait vraiment de repousser les élections, craignant notamment le second tour. Mais il s'est heurté à toute l'opposition", explique la journaliste Nathalie Saint-Cricq, présente sur le plateau du 13 Heures.

Les trois derniers présidents ont dû gérer une crise

En maintenant les élections municipales, le président a voulu éviter une polémique supplémentaire. Pour l'exécutif, c'est une crise inédite à gérer. "Les trois derniers présidents ont eu chacun leur crise : la crise financière en 2008 pour Nicolas Sarkozy, le terrorisme avec François Hollande et la pandémie pour Emmanuel Macron. Le chef de l'État doit rassurer sans minimiser. Il doit trancher face à des connaissances scientifiques qui sont mouvantes", précise la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.