Coronavirus : la Russie devient le "premier" pays à approuver un vaccin, annonce Vladimir Poutine

"Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le Covid-19 a été enregistré", a déclaré mardi le président russe, affirmant que l'une de ses filles se l'était fait inoculer. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vladimir Poutine lors d'une réunion avec des membres du gouvernement par visioconférence, depuis sa résidence de Novo-Ogaryovo, en Russie, le 11 août 2020.  (ALEKSEY NIKOLSKYI / SPUTNIK / AFP)

Moscou crie victoire dans la course au vaccin. La Russie a validé le "premier" vaccin contre le coronavirus, a affirmé, mardi 11 août, le président russe, Vladimir Poutine, lors d'une réunion en visio-conférence, assurant qu'il donnait une "immunité durable". Ce vaccin a reçu une autorisation du ministère russe de la Santé et a été baptisé Spoutnik V (V comme vaccin), en référence au satellite soviétique devenu le premier engin spatial mis en orbite en 1957.

Cette autorisation, après moins de deux mois d'essais cliniques chez l'homme, ouvre la voie à l'utilisation à grande échelle de ce vaccin sur la population russe, même si les derniers stades des essais cliniques se poursuivent pour déterminer son innocuité et son efficacité.

Une fille de Poutine "a participé à l'expérience"

"Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le Covid-19 a été enregistré", a annoncé Vladimir Poutine, ajoutant : "Je sais qu'il est assez efficace". Le président a même affirmé que l'une de ses filles s'était fait inoculer le vaccin. "Elle a participé à l'expérience", a-t-il indiqué, affirmant qu'elle avait eu un peu de température, "et c'est tout".

Développé par un centre de recherche d'Etat à Moscou, ce vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé. La Russie avait déjà évoqué la production prochaine de milliers de doses de vaccins contre le nouveau coronavirus et "plusieurs millions" dès le début de l'année prochaine. 

"Plus d'un milliard de doses" ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a précisé le président du fonds souverain russe, impliqué dans son développement. Ce dernier a ajouté que la phase 3 des essais commençait mercredi. Cette étape porte généralement sur des milliers de participants et leurs résultats sont habituellement indispensables pour soumettre une demande d'autorisation de mise sur le marché. 

D'autres vaccins déjà en phase 3 des essais

L'OMS a précisé qu'elle discutait avec les autorités russes de la procédure en vue d'une éventuelle "préqualification" du vaccin russe. Lorsque l'OMS "préqualifie" un produit de santé, cela signifie qu'il satisfait aux normes de qualité, d'innocuité et d'efficacité qu'elle a définies – ce qui reste à démontrer ici.

Dans les semaines précédant cette annonce, des scientifiques étrangers avaient exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point d'un tel vaccin. L'Organisation mondiale de la santé avait appelé au respect de "lignes directrices et directives claires" en matière de développement de ce type de produits.

Sur la centaine de candidats vaccins actuellement en cours de développement à travers le monde, au moins quatre en sont au stade des essais de phase 3 chez l'homme, selon l'OMS.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.