Coronavirus : la fermeture des restaurants en PACA a-t-elle été efficace ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Coronavirus : la fermeture des restaurants en Paca a-t-elle été efficace ?
FRANCE 2
Article rédigé par
D. Mascret - France 2
France Télévisions

Fermés le lundi 28 septembre pour tenter de freiner la propagation du coronavirus, les restaurants ont pu rouvrir lundi 5 octobre à Marseille, Aix-en-Provence ou encore en Guadeloupe. Les mesures annoncées ont-elles été efficaces ? Le docteur et journaliste pour France Télévisions Damien Mascret répond sur le plateau du 13 Heures de France 2.

Les restaurants de Marseille (Bouches-du-Rhône), d'Aix-en-Provence, ou encore de Guadeloupe ont pu rouvrir lundi 5 octobre, après avoir dû fermer lundi 28 septembre pour freiner la propagation du coronavirus. Cette mesure annoncée par le gouvernement a-t-elle été efficace ? "En réalité, il est beaucoup trop tôt pour le dire. Il faut au moins quinze jours entre des mesures et leur effet", explique le docteur et journaliste pour France Télévisions Damien Mascret sur le plateau du 13 Heures de France 2. "À l'évidence, on ne peut absolument rien déduire à cause de la durée d'incubation, des éventuelles hospitalisations…".

Des améliorations avant les mesures du gouvernement

Quand le R0, le taux de reproduction soit la contamination par un malade, est au-dessus de 1, l'épidémie continue. Quand il est en dessous de 1, elle diminue. "On s'aperçoit que si fin août, effectivement, en PACA, il était à 1,29, il était ensuite début septembre à 1,01. Donc on voit que les choses se tassaient déjà. Il était même passé en dessous de 1 la semaine du 20 septembre", poursuit le docteur. Ainsi, les choses allaient déjà dans le bon sens avant les mesures prises par le gouvernement le 28 septembre. De plus, l'inflexion des hospitalisations avait également été observée plus tôt. "Les mesures étaient superflues et plus probablement politiques que scientifiques", conclut Damien Mascret.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.