Coronavirus : la chaleur comme antidote ?

Depuis le début de l'épidémie, les scientifiques s'interrogent sur la saisonnalité du Covid-19. La baisse des nouveaux cas en parallèle de la vague de chaleur ne fait que conforter cette hypothèse.

FRANCE 2

Le Covid-19 passera-t-il l'été ? La question intéresse le grand public et passionne le monde scientifique. Depuis la découverte des premiers cas de coronavirus à Wuhan, son historique foyer chinois, les chercheurs du monde entier se demandent si le virus pourrait être saisonnier, autrement dit si la hausse des températures avec l'arrivée des beaux jours aura un impact à la baisse sur les nouvelles contaminations. 

"Ça à l'air d'aller mieux mais attention"

Le faible nombre des nouveaux cas en parallèle de la vague de chaleur qui touche actuellement la France tend à renforcer cette idée. Selon une étude de l'Académie de médecine, les scientifiques ont découvert que le virus circulait le mieux à 11,2°C et qu'il se diffuse très peu lorsque la température atteint 34,8°C. "Avec l'été, ça a l'air d'aller mieux mais attention : quand les températures vont, à nouveau, baisser si ce virus est thermosensible (...) il va réapparaître", explique le docteur Henri Julien, membre de l'académie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Parisiens prennent le soleil sur la place du Trocadéro, le 25 juil 2019, alors que la température dépasse les 42 degrés. 
Des Parisiens prennent le soleil sur la place du Trocadéro, le 25 juil 2019, alors que la température dépasse les 42 degrés.  (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)