Coronavirus : la Belgique entre à son tour dans un confinement généralisé jusqu'au 5 avril

Seules seront autorisées les sorties pour aller chez le médecin, pour l'activité physique en plein air et dans quelques commerces jugés essentiels.

Dans un square à Bruxelles (Belgique), le 18 mars 2020. 
Dans un square à Bruxelles (Belgique), le 18 mars 2020.  (ARIS OIKONOMOU / AFP)

C'est au tour de la Belgique. Un jour après la France, la population belge est invitée à rester à la maison à compter de mercredi 18 mars à midi et ce jusqu'au 5 avril afin d'éviter la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé mardi soir la Première ministre Sophie Wilmès.

Seules seront autorisées les sorties pour aller chez le médecin, pour l'activité physique en plein air et dans quelques commerces jugés essentiels, a précisé Sophie Wilmès lors d'une conférence de presse, citant notamment les pharmacies et les commerces d'alimentation.

Pour les entreprises qui ne peuvent organiser le télétravail, elles devront garantir à leurs salariés un "respect scrupuleux de la distanciation sociale" sur le lieu de travail et dans les transports, a également déclaré la cheffe du gouvernement, évoquant le risque d'"amendes lourdes", voire de fermetures administratives en cas de non respect par l'employeur d'un premier avertissement sur ce point.

Les voyages à l'étranger non indispensables interdits jusqu'au 5 avril

Par ailleurs, les voyages à l'étranger "qui ne sont pas considérés comme indispensables seront interdits jusqu'au 5 avril".

Depuis samedi dernier, les cafés, restaurants et discothèques étaient déjà fermés en Belgique, tout comme les écoles depuis lundi. En revanche les crèches restent ouvertes ainsi que les librairies, a redit mardi soir la Première ministre .

La Belgique, pays de 11,4 millions d'habitants, a recensé officiellement à ce jour 1 243 cas de coronavirus et 10 décès.