Coronavirus : l'hôpital d'Arles fonctionne à flux tendu

Mardi 20 octobre, jamais autant de patients n'avaient été admis en service de réanimation depuis la mi-mai. À Arles (Bouches-du-Rhône), tous les voyants sont au rouge dans les unités réservées au Covid.

France 3

Depuis une dizaine de jours, l'unité Covid de l'hôpital d'Arles (Bouches-du-Rhône) fonctionne à flux tendu. "Une infirmière à tour de rôle fait une journée de 12 heures pour augmenter l'amplitude de présence. Les effectifs de nuit ont été renforcés aussi, idem pour les aides-soignantes. Des repos sont déplacés, on ne sait pas de quoi demain sera fait, c'est ça qui est difficile pour les équipes", confie Cathy Prieur, cadre de santé au service pneumologie, dans l'édition du 12/13 du mercredi 21 octobre.

Une seconde unité Covid créée

Dans l'hôpital, le nombre d'hospitalisations est en constante augmentation. Une seconde unité Covid a même dû être créée la semaine dernière pour faire face à l'afflux de nouveaux patients. "On a beaucoup plus de cas hospitalisés qu'on en avait eu lors de la première vague en mars", explique Marie-Josée Collus, responsable de l'unité Covid. La situation est tout aussi tendue dans le service de réanimation qui gère à la fois des patients Covid et non-Covid. Le centre hospitalier d'Arles n'exclut pas de déprogrammer des opérations chirurgicales non-urgentes dans certains services pour faire face à l'épidémie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une équipe du service de réanimation de l\'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) le 9 avril 2020 en pleine pandémie de coronavirus.
Une équipe du service de réanimation de l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) le 9 avril 2020 en pleine pandémie de coronavirus. (LUCAS BARIOULET / AFP)