Coronavirus : l'eau non potable de Paris placée sous surveillance

Les Parisiens confinés ont eu une frayeur dimanche 19 avril en apprenant que des traces de Covid-19 avaient été découvertes dans les réseaux d'eaux non potables de la capitale. Si la mairie assure que cela ne pourrait pas arriver pour l'eau potable, cela pose la question du traitement des eaux.

France 2

Au fil des eaux du canal de l’Ourcq ou de la Seine, des prélèvements ont révélé la présence d’infimes traces du coronavirus dans de l’eau non-potable. “L’hypothèse la plus probable est que le virus, étant présent dans le tube digestif des gens qui sont infectés (...), va dans les toilettes, dans les stations d’épuration et là, il rejoint les eaux usées", indique Vincent Maréchal professeur de virologie à la Sorbonne.

Une eau qui sert à nettoyer les rues

“On n’est pas en mesure de dire que c’est du virus infectieux”, ajoute-t-il. Les particules virales pourraient ne pas être intactes. Cette eau, puisée dans la Seine, sert à nettoyer les rues de Paris, à approvisionner les fontaines ou à entretenir les parcs et jardins. Surtout, elle circule dans un réseau parallèle à celui de l’eau potable. Pour cette dernière, la mairie de Paris assure qu’il n’y aucun risque. Un avis confirmé par Vincent Maréchal, professeur de virologie à la Sorbonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illsutration eau potable.
Illsutration eau potable. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)