Coronavirus : l'Assemblée nationale vote un geste fiscal pour les militaires engagés

Les indemnités versées aux militaires engagés depuis le 25 mars seront exonérées d'impôt sur le revenu.

Des militaires de l\'opération \"Résilience\" et de l\'opération \"Sentinelle\" à Paris, le 7 mai 2020.
Des militaires de l'opération "Résilience" et de l'opération "Sentinelle" à Paris, le 7 mai 2020. (ANTOINE WDOWCZYNSKI / HANS LUCAS / AFP)

L'Assemblée nationale a voté, mercredi 1er juillet dans la soirée, un geste fiscal pour les militaires engagés dans la lutte contre le coronavirus, via un amendement du gouvernement au troisième projet de budget de crise. Les indemnités versées aux militaires engagés depuis le 25 mars, principalement les 2 500 de l'opération "Résilience", seront ainsi exonérées d'impôt sur le revenu.

"Le niveau de mobilisation, d'engagement et de réactivité demandé au personnel déployé dans le cadre des opérations de lutte contre la propagation du Covid-19 est comparable à celui de l'opération 'Sentinelle' (post-attentats) et de ses pendants maritime et aérien", pour lesquelles une exonération existe également, a justifié le gouvernement dans son exposé des motifs.

D'autres amendements au budget

Les députés ont adopté quelques autres amendements à ce projet de budget rectificatif, dont un de LREM visant à assurer un financement minimal des chambres de commerce et d'industrie en zones rurales et insulaires, qui ont joué un rôle important auprès des entreprises pendant la crise du coronavirus.

Au vu de son coût, l'Assemblée n'a pas adopté un amendement pourtant passé en commission, qui prévoyait un assouplissement des critères de report ("carry back") des déficits des entreprises, dans le calcul de l'impôt sur les sociétés, afin d'aider leur trésorerie. "Nous préférons garder des marges de manœuvre pour le plan de relance" à la rentrée, a déclaré le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt.