Coronavirus : épidémie de profiteurs

Le coronavirus aiguise les appétits de certains profiteurs. Sur Internet le nom du virus fait vendre. Des gants, des lotions, des masques pour soi-disant lutter contre le Covid19. L’oeil du 20H a ausculté ces annonces, et le diagnostic n’est pas bon.

Sur les sites de ventes en ligne, sur Amazon, des produits ont vu leurs prix grimper. Des gants qui à l’origine servent au nettoyage professionnel, sont désormais estampillés "coronavirus" et vendus 9,99 euros la paire. L’épidémie a-t-elle fait grimper les prix ? Le vendeur le reconnait : "les prix étaient plus bas avant, mais vous ne pouvez acheter ces produits nulle part, ni chez le fabricant, ni chez les distributeurs. Il n’y a plus de gants professionnels en nitrile en vente. Il y a pénurie. C’est pour cela que le prix est plus élevé". 

Plus inquiétant, des produits soit-disant anti-coronavirus pourraient être dangereux car inefficaces, comme des chapeaux avec écran en plastique, ou des visières. Nous les avons montrés à une infectiologue de l'hôpital Cochin à Paris “‘C’est un faux gage de sécurité avec des dispositifs qui n’ont pas du tout été évalués”.

Que pense-t-elle d'un appareil censé détecter le coronavirus et vendu à 19,99 euros ? “Il ne détecte pas du tout le coronavirus. Son intérêt c’est de voir si vous avez des problèmes respiratoires. Ce n’est pas absolument pas spécifique du coronavirus. Les gens aujourd’hui sont inquiets et ils sont à l’affût de dispositifs miracles qui pourraient les mettre à l’abri de cette infection mais je ne suis pas sûre que ce soit le cas", s'inquiète Odile Launay, infectiologue. 

Contacté, Amazon affirme avoir supprimé un million d’annonces suspectes ou trompeuses en lien avec le coronavirus depuis le début de l’épidémie. Visiblement sur le site, il y a encore un peu de ménage à faire.  

Oeil du 20H
Oeil du 20H (L'OEIL DU 20 HEURES / FRANCE 2)