Coronavirus : deux projets de vaccins, britannique et chinois, "produisent une réponse immunitaire"

Ils ont démontré leur sûreté pour les patients, selon les résultats de deux essais cliniques distincts, publiés lundi dans la revue médicale britannique "The Lancet".

De nombreux chercheurs et laboratoires dans le monde se livrent à une course contre la montre pour trouver un vaccin sûr et efficace contre le Covid-19. (Photo d\'illustration)
De nombreux chercheurs et laboratoires dans le monde se livrent à une course contre la montre pour trouver un vaccin sûr et efficace contre le Covid-19. (Photo d'illustration) (FRANKHOERMANN / SVEN SIMON / AFP)

Une bonne nouvelle sur le front de la lutte contre l'épidémie. Deux projets de vaccins contre le Covid-19, un britannique et un chinois, ont produit une réponse immunitaire importante et démontré leur sûreté pour les patients, selon les résultats de deux essais cliniques distincts, publiés lundi 20 juillet dans la revue médicale britannique The Lancet (en anglais).

Le premier, développé par l'université d'Oxford en partenariat avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, a généré "une forte réponse immunitaire" dans un essai sur plus de 1 000 patients volontaires sains. La réponse la plus forte a été observée chez les personnes ayant reçu deux doses.

"Ces premiers résultats sont prometteurs"

Le second vaccin, soutenu par CanSino Biologics, a provoqué une forte réaction en terme d'anticorps dans un autre essai chez la plupart des quelque 500 participants.

Le vaccin britannique, appelé AZD1222, a été testé sur 1 077 adultes en bonne santé âgés de 18 à 55 ans et n'ayant pas d'antécédents de Covid-19. "Il reste encore beaucoup de travail à faire avant de pouvoir confirmer si notre vaccin aidera à gérer la pandémie de Covid-19, mais ces premiers résultats sont prometteurs", a déclaré Sarah Gilbert, chercheuse à l'université d'Oxford qui a mis au point le vaccin.

"Nous ne savons toujours pas quelle est la force de la réponse immunitaire que nous devons provoquer pour protéger efficacement contre l'infection par le SRAS-CoV-2", a-t-elle ajouté, soulignant que les chercheurs devaient poursuivre les essais de phase avancée, qui ont déjà commencé.

Encore dans une phase préliminaire

Ces essais cliniques sont encore dans une phase préliminaire (phase 1/2 et phase 2), et leur efficacité devra être établie dans un essai de phase 3, sur un nombre de participants plus important, avant d'envisager leur commercialisation à grande échelle.

AstraZeneca a signé des accords avec des gouvernements du monde entier pour fournir le vaccin s'il s'avère efficace et obtient l'approbation réglementaire. La société a déclaré qu'elle ne chercherait pas à tirer profit du vaccin pendant la pandémie. "Ce type de vaccin peut être fabriqué facilement à grande échelle", a commenté Sarah Gilbert.

Pas d'effets secondaires graves

"C'est une nouvelle très positive. C'est un grand bravo à nos brillants scientifiques et chercheurs de renommée mondiale de @UniofOxford", a tweeté le Premier ministre Boris Johnson.

Le vaccin d'Oxford et celui de CanSino sont basés sur un adénovirus modifié, qui ne se réplique pas, ce qui les rend plus sûrs, notamment pour les patients fragiles.

Aucun des deux essais n'a enregistré d'effet indésirable grave. Les effets secondaires les plus observés ont été de la fièvre, de la fatigue et une douleur au point d'injection du vaccin.