Coronavirus : des passagers du "Costa Magica" déposent plainte pour "homicides involontaires", le croisiériste se défend de toute négligence

Des passagers français accusent Costa Croisières de ne pas les avoir informés des soupçons de contaminations à bord et de ne pas avoir mis en place les mesures nécessaires.

Le \"Costa Magica\" au large de la côte de Miami, aux Etats-Unis, le 26 mars 2020.
Le "Costa Magica" au large de la côte de Miami, aux Etats-Unis, le 26 mars 2020. (CLIFF HAWKINS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Costa Croisières s'est défendu, lundi 10 août, d'avoir négligé ou caché des informations aux passagers du Costa Magica, navire refoulé début mars de plusieurs ports des Caraïbes à cause du coronavirus, après le dépôt de plainte d'un collectif de passagers notamment pour "homicides involontaires".

L'avocat d'un collectif de passagers français a indiqué dimanche avoir déposé 180 plaintes à Paris contre la compagnie, notamment pour "homicides et blessures involontaires", mais aussi pour "mise en danger de la vie d'autrui" ainsi que pour "entrave aux mesures d'assistance et omission de porter secours".

Le collectif qui réunit 850 passagers français, d'après son avocat Me Philippe Courtois, accuse le croisiériste de ne pas les avoir informés des soupçons de contaminations à bord et de ne pas avoir mis en place les mesures nécessaires au respect des règles sanitaires.

"Les passagers ont été informés de manière permanente"

Costa Croisières, qui appartient au leader du secteur Carnival, précise lundi que l'entreprise n'a pas encore été notifiée d'un dépôt de plainte à son encontre. Le croisiériste affirme s'être "rigoureusement conformé aux dispositions en vigueur ainsi qu'aux recommandations (...) en matière de prévention et de limitation de la propagation de la maladie". "La situation sanitaire à bord a été continuellement contrôlée par le personnel médical qui était en contact permanent avec les autorités sanitaires au niveau local", ajoute-t-il.

L'entreprise explique aussi que "les passagers ont été informés de manière permanente de l'évolution de la situation en accord avec les consignes des autorités".