Coronavirus : des entreprises se reconvertissent pour le bien commun

On l’a vu, beaucoup d’industries tournent au ralenti, une partie du monde vivant confinée. Certaines entreprises en France en profitent pour mettre leurs installations au service du bien commun.

Des entreprises se reconvertissent un peu partout en France. Loin de leurs productions d’origine, les machines s’adaptent pour fabriquer du gel hydroalcoolique et des masques de protection. Dans une usine de fabrication de jeans, "On retrousse les fonds de poche de nos jeans, et donc c’est le tissu qu’on avait en stock en coton pour répondre aux demandes du CHU de Grenoble (Isère)", explique Thomas Huriez, cofondateur de 1083 pour créer des masques non homologués.

Du sucre au gel hydroalcoolique

"On a des premières versions, et puis des versions 2, puis 3 pour améliorer les élastiques, l’épaisseur, et du coup la respirabilité, le confort", explique Claire Bonardot, designer textile. Mobilisation des petites entreprises, mais aussi des grands groupes. Un géant du sucre mobilise cinq distilleries pour produire du gel hydroalcoolique. Les ouvriers ont déjà le savoir-faire pour le fabriquer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un masque de type FFP2 photographié à l\'Institut Robert Koch de Nuremberg (Allemagne), le 28 février 2020. 
Un masque de type FFP2 photographié à l'Institut Robert Koch de Nuremberg (Allemagne), le 28 février 2020.  (DANIEL KARMANN / DPA / AFP)