Coronavirus Covid-19 : l'Afrique est mal préparée à l'arrivée de l'épidémie, alerte l'OMS

Le directeur général de l'OMS a appelé les pays de l'Union africaine à "faire front commun pour être plus agressifs" dans la lutte contre le nouveau coronavirus Covid-19.

L\'hôpital de Nairobi, au Kenya, le 23 septembre 2019.
L'hôpital de Nairobi, au Kenya, le 23 septembre 2019. (SIMON MAINA / AFP)

L'Afrique mise à rude épreuve. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti samedi 22 février que les systèmes de santé africains étaient mal équipés pour affronter l'épidémie de coronavirus Covid-19, en cas d'arrivée et de propagation du virus sur le continent. Au cours d'une réunion des ministres de la Santé des pays de l'Union africaine, le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé les pays membres de l'UA à "faire front commun pour être plus agressifs" dans la lutte contre le nouveau coronavirus. Pour l'instant, l'Egypte est le seul pays d'Afrique a avoir enregistré un cas confirmé de contamination.

Des hôpitaux sous-équipés pour la prise en charge

Si le coronavirus commence à se répandre sur le continent, les systèmes de santé devront prendre en charge des patients atteints de symptômes comme des défaillances respiratoires, des chocs septiques ou la défaillance simultanée de plusieurs organes. "Ces patients ont besoin de soins intensifs nécéssitant des équipements comme des appareils d'assistance respiratoire qui manquent dans de nombreux pays africains, et c'est une source de préoccupation", s'inquiète l'OMS.

Le défi pour les pays africains est aussi de développer les capacités à procéder à des tests de dépistage. De ce côté, les choses s'améliorent : en trois semaines, le nombre de pays africains capables d'effectuer des tests pour détecter le coronavirus est passé de deux à 26. Plusieurs compagnies aériennes africaines dont Kenya Airways ont suspendu leurs vols à destination de la Chine, mais la première compagnie du continent, Ethiopian Airlines a maintenu les siens.