Coronavirus : Bordeaux échappe au couvre-feu et fait figure d'exception

Alors que la seconde vague touche de plein fouet la France, 54 départements sont désormais placés sous couvre-feu, à partir de vendredi 23 octobre à minuit. Bordeaux (Gironde) fait figure d’exception même si la vie a quelque peu changé pour ses habitants.

FRANCE 2

La situation sanitaire s’aggrave considérablement en France. Le nombre de cas explose si bien qu’on dénombre, vendredi 23 octobre, 54 départements sous couvre-feu. Bordeaux, en Gironde, fait figure d’exception. Ses statistiques sont en effet deçà des seuils d’alerte. Les jeunes ne cachent pas leur joie : "Pour nous, c’est un soulagement qu’il n’y ait pas de couvre-feu car on a cours toute la journée. C’est compliqué à vivre de ne pas pouvoir sortir", estime une étudiante attablée à la terrasse d’un bar.

Des commerçants vigilants

Un point de vue partagé par une autre jeune femme : "Après, si on peut échapper au couvre-feu car on a la chance de ne pas être touchés, cela veut dire qu’on a fait des efforts suffisants et donc il faudrait continuer." De leur côté, les commerçants multiplient les précautions pour éviter toute propagation. Les bars ferment à 22 heures mais cela ne gêne pas les restaurateurs. "On est heureux d’être ouverts à l’heure actuelle", juge Arnaud Monge, directeur de l’Ombrière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passagers sortent du tram, à Bordeaux, le 14 septembre 2020.
Des passagers sortent du tram, à Bordeaux, le 14 septembre 2020. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)