Coronavirus : bac, brevet, CAP… Comment vont se dérouler les examens cette année ?

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a détaillé par visioconférence de presse, vendredi 3 avril, l'organisation des épreuves pour cette année perturbée par la pandémie.

Une calculatrice d\'élève de terminale scientifique photographiée à Versailles, le 30 mars 2020.
Une calculatrice d'élève de terminale scientifique photographiée à Versailles, le 30 mars 2020. (KARINE PERON LE OUAY / AFP)

Un bac qui ne ressemblera à aucun autre. Le Premier ministre, Edouard Philippe, l'avait déjà annoncé la veille, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, l'a confirmé, vendredi 3 avril, par visioconférence de presse : le baccalauréat 2020 se jouera sur le contrôle continu.

Prolongé ou pas, le confinement instauré depuis le 17 mars pour lutter contre la pandémie de coronavirus rend impossible la tenue des épreuves. "Nous avons donc écarté une solution mixte : une ou deux épreuves, et valider le reste de l'examen en contrôle continu. L'ensemble des épreuves du brevet, du baccalauréat sera validé en contrôle continu", a précisé le ministre. Certains oraux sont néanmoins maintenus. Dans le détail, passage en revue des différents examens.

Brevet : contrôle continu et assiduité

Pour le brevet, la moyenne des notes obtenues pendant les trois trimestres sera retenue, à l'exception des notes obtenues pendant la période de confinement. Le ministre a expliqué que tous les élèves ne bénéficiaient pas des mêmes conditions lorsqu'ils étaient confinés chez eux, et qu'il voulait favoriser "l'équité".

Il y aura aussi une condition d'assiduité. "Tous les élèves de collège auront cours jusqu'au 4 juillet. Il y aura plus de cours que d'habitude. L'obtention finale du brevet sera suspendue à un contrôle d'assiduité", précisé Jean-Michel Blanquer. Le ministre ne s'est toutefois pas prononcé sur une date de reprise des cours, renvoyant cela aux décisions du Premier minstre.

Bac français : contrôle continu et oral maintenu

Pour l'écrit du baccalauréat de français, les élèves seront évalués via la moyenne des notes obtenues en français tout au long de l'année, mais sans les notes obtenues pendant la période de confinement, toujours pour des raisons d'équité.

En ce qui concerne l'oral, "l'épreuve orale est maintenue fin juin ou début juillet", a ajouté Jean-Michel Blanquer, "sauf si les conditions sanitaires ne sont pas conformes", donc si le confinement dure encore. Mais le programme sera allégé : "Il y aura moins de textes exigés que prévu : 15 en voie générale, 12 en voie technologique."

En première : les E3C remplacées par du contrôle continu

Autre sujet d'anxiété pour les premières, la deuxième session d'épreuves communes de contrôle continu qui comptent pour le bac général et devaient se dérouler lors de ce trimestre. Là encore, ces épreuves seront remplacées par du contrôle continu.

"En histoire-géo, LVA et B, la moyenne qui sera retenue pour le baccalauréat sera l'addition de la note obtenue aux E3C1 et de celles qui seront passées en classe de terminale, explique le ministère. L'épreuve portant sur l'enseignement de spécialité qui n'est pas poursuivi en terminale et l'épreuve d'enseignement scientifique sont validées par les notes du livret à l'exception des notes obtenues pendant la durée du confinement."

En terminale : contrôle continu et assiduité

Le principe est le même pour les épreuves du baccalauréat en terminale : "l'ensemble des épreuves sont validées par la note obtenue dans les disciplines concernées durant les trois trimestres de l'année de terminale à l'exception des notes obtenues pendant la durée du confinement. Un jury d'examen des livrets arrêtera les notes définitives en veillant à l'équité entre candidats. Les coefficients des disciplines de chaque filière resteront identiques. Les mentions sont maintenues", précise le ministère. "Le bac de français de l'année dernière est évidemment gardé", a ajouté Jean-Michel Blanquer. 

"Rester [assidu] jusqu'au 4 juillet est une condition sine qua non pour obtenir le diplôme", a insisté le ministre. Les candidats libres et les élèves du privé hors contrat, eux, pourront se présenter à la session de septembre.

Que se passera-t-il pour les élèves qui auront moins de 10 de moyenne ? Entre 8 et 10 de moyenne, ils pourront passer un oral de rattrapage début juillet. Ceux dont la moyenne sera inférieure à 8 auront la possibilité de passer le bac en septembre si le jury d'harmonisation des notes les y autorise après avoir examiné des critères d'assiduité et de motivation. 

BEP, CAP, bac pro et BTS : validés par le contrôle continu

Les épreuves de BEP, de CAP et de bac professionnel sont validées sur la base du contrôle en cours de formation déjà passé et du livret scolaire. Un jury d'examen des livrets arrêtera les notes définitives en veillant à l'équité entre candidats. Les élèves de BTS seront logés à la même enseigne.