Coronavirus : à Pau, les soignants perdent le moral

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
covid pau
France 2
Article rédigé par
G. Halard, E. Poussard, E. Gonzalez, M. galle, T. Dorseuil - France 2
France Télévisions

Plus de 3 300 patients sont toujours en réanimation mercredi 10 février. La tendance est à la hausse. La plupart des services de soins intensifs sont sous tension. Illustration à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Au CHU de Pau (Pyrénées-Atlantiques), le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a triplé depuis début janvier. Ils occupent un mois plus tard plus de la moitié des vingt lits du service. L'important taux de mortalité ronge le moral des soignants. “On est d’habitude à 20% de mortalité, et là c’est plutôt un patient sur trois. Ils sont relativement jeunes avec une moyenne d’âge autour de 70 ans et ça pèse sur l’équipe soignante”, confie le Dr Antoine Romen, le chef du service de réanimation du CHU.

Lassitude

Des équipes qui prennent sur leur repos et reviennent sur leur congé pour assumer la charge accrue de travail. L’arrivée des nouveaux variants risque de submerger totalement le service. Après l’angoisse de la première vague, c’est désormais la lassitude qui domine. Mardi 9 février en France, plus de 3 300 patients se trouvaient en réanimation. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.