Coronavirus : 50 millions de personnes sont menacées par la faim en Afrique de l'Ouest

La crise du coronavirus conjuguée à l'insécurité exacerbe la menace d'instabilité des marchés et fragilise une situation alimentaire déjà très précaire, selon l'ONG Oxfam.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un marché à Lagos, au Nigeria, le 3 avril 2020.  (OLUKAYODE JAIYEOLA / AFP)

Quelque 50 millions de personnes sont menacées par la faim en Afrique de l'Ouest en raison de l'impact de l'épidémie de Covid-19 ajoutée aux problèmes de sécheresse et à l'insécurité dans la région, a averti l'ONG Oxfam mardi 21 avril.

Le nombre de personnes en crise alimentaire pourrait plus que doubler en trois mois, à 50 millions en août contre 17 millions en juin, selon Oxfam, qui cite des estimations de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao).

En ville comme en zones rurales, malgré les efforts des Etats, les populations ont des difficultés d'accès aux marchés alimentaires, et elles font face à un début de hausse des prix et une baisse de la disponibilité de certaines denrées de base, conséquences des confinements ou couvre-feux mis en place, de la fermeture des frontières et de l'insécurité dans certaines zones, ajoute l'ONG.

Une situation alimentaire déjà très instable

En quelques jours au Burkina Faso, "le sac de 100 kg de mil est passé de 16 000 à 19 000 francs CFA, et le litre d'huile pour la cuisine a presque doublé. Avec le virus en plus de l'insécurité, je me demande comment le mois de ramadan sera vécu cette année", a souligné Amadou Hamadoun Dicko, président de l'Association pour la promotion de l'élevage au Sahel et en savane (Apess).

La crise du coronavirus conjuguée à l'insécurité exacerbe la menace d'instabilité des marchés et fragilise une situation alimentaire déjà très instable, note Oxfam, qui relaie les inquiétudes déjà exprimées par les Nations unies.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.