Coronavirus 2019-nCoV : les Chinois pleurent le médecin de Wuhan

Le jeune médecin mort du coronavirus 2019-nCoV est en train de devenir un martyr en Chine. Il fut l'un des premiers lanceurs d'alerte fin décembre.

FRANCE 3

Il est devenu un héros. Li Wenliang, l'un des premiers médecins à avoir alerté, est mort jeudi 6 février dans un hôpital de Wuhan (Chine), la ville d'où est partie l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV. L'homme, âgé de 34 ans, est décédé du coronavirus 2019-nCoV après avoir soigné un patient infecté. Il y a quelques jours, joint au téléphone par un média américain, il était déjà au plus mal.

Des hommages spontanés

Bouleversés, de nombreux Chinois sont venus lui rendre hommage. Le 30 décembre 2019, Li Wenliang alerte ses collègues sur les dangers de ce nouveau virus. Le lendemain, il est arrêté par la police et sommé de s'excuser. Il faudra attendre trois semaines pour que la Chine admette la réalité. Les autorités médicales adressent leurs condoléances. Une avalanche de réactions se répand sur les réseaux sociaux. Les internautes sont en colère. L’épidémie a contaminé plus de 30 000 personnes et a fait 636 victimes en Chine.

Le jeune médecin mort du coronavirus 2019-nCoV est en train de devenir un martyr en Chine. Il fut l\'un des premiers lanceurs d\'alerte fin décembre.
Le jeune médecin mort du coronavirus 2019-nCoV est en train de devenir un martyr en Chine. Il fut l'un des premiers lanceurs d'alerte fin décembre. (FRANCE 3)