Contrôle des sorties : après la pédagogie, la tolérance zéro

Au deuxième jour de confinement, la capitale est quasiment vide et sans voiture. Globalement, le confinement est bien respecté.

France 3

Dans les rues de la capitale ce mercredi 18 mars au matin, des contrôles et barrages de police. Depuis la veille, interdiction formelle de quitter son domicile sans motif valable ou attestation sur l’honneur. Depuis ce jour, les forces de l’ordre verbalisent toute personne dans l’incapacité de justifier son déplacement.

"Vous faites les méchants"

De Caen (Calvados) à Lille (Nord), en passant par Grenoble (Isère), sur tout le territoire, les opérations de contrôle se multiplient. À Nice (Alpes-Maritimes), sur la promenade des Anglais, loin d’être déserte, les policiers interpellent également les patrons. Un passant a bien rempli son autorisation de sortie, mais il se promène trop loin de son domicile : il est immédiatement verbalisé. "On n’a plus de travail, on a la maladie et vous faites les méchants", s’insurge-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
(GUILLAUME SOUVANT / AFP)