Vidéo Ce qu'il faut retenir de l'intervention de Jean-Michel Blanquer dans Stade 2

Le ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports a apporté des précisions sur le retour du public dans les stades et la réouverture des établissements sportifs. Retrouvez son intervention en vidéo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation, était l'invité de franceinfo vendredi 23 avril 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Jauge dans les stades, réouverture des établissements sportifs, vaccination des athlètes qui s'envoleront pour Tokyo : invité de Stade 2 dimanche 2 mai, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports a également évoqué la question d'un pass sanitaire.

A compter du 19 mai, le ministre a précisé que "la jauge est celle de 35%" de la capacité des stades, "avec un maximum de 1000 personnes". En ce qui concerne les Internationaux de France de Roland-Garros, cette limite sera appliquée "par court". Reste à savoir si "on est capable de mettre en place un système de justificatif" pour permettre à des spectateurs d'assister aux matches lors des sessions nocturnes, la nouveauté de cette année, étant donné le couvre-feu imposé à 21h. Après le 9 juin, date à partir de laquelle la jauge passera à plus de 65%, avec un "plafond à 5000".

"On va commencer à avoir des stades honorablement remplis", s'est-il réjoui. S'il a écarté l'obligation d'être vacciné pour assister aux compétitions, il a précisé que le pass sanitaire "qui se profile au niveau européen" pourra "être, dans le futur, la condition pour entrer dans le stade. (...) Si tout va bien, le pass sanitaire nous permettra d'avoir des milliers de spectateurs au mois de juin.

Les athlètes français engagés dans les prochains Jeux olympiques de Tokyo pourront, pour leur part, être vaccinés : "La possibilité leur est ouverte depuis plusieurs jours et ils le font sur la base du volontariat", a expliqué le ministre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.