Campagne de vaccination contre le Covid-19 : "Il y a un vrai problème avec le ministère de la Santé", juge Renaud Muselier

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
Campagne de vaccination contre le Covid-19 : « Il y a un vrai problème avec le ministère de la Santé », juge Renaud Muselier
France 2
Article rédigé par
Caroline Roux - France 2
France Télévisions

Renaud Muselier, président de la région PACA ainsi que de l’association Régions de France, est l’invité des "4 Vérités" de France 2, mercredi 20 janvier.

Le gouvernement a été critiqué pour la lenteur de sa campagne vaccinale. "Le vrai problème qu’ils rencontrent, c’est que devant cette pression ils ont élargi le nombre de personnes vaccinables et ils sont passés à 6 millions de personnes. Et donc il y a forcément un moment où il y a un embouteillage puisqu’il y a une pénurie, des gens qui ont peur et cela fait une frénésie pour arriver à avoir des vaccins", explique Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA) ainsi que de l’association Régions de France, invité des "4 Vérités" de France 2, mercredi 20 janvier.

Que faut-il faire ? "Il y a un vrai problème avec le ministère de la Santé, il faut que cela passe au ministère de l’Intérieur ou au ministère de la Défense, il y a un problème de logistique. C’est eux [le ministère de la Santé] qui ont fait les erreurs sur les masques, sur les tests", juge Renaud Muselier.

Le "désastre" de la fermeture des remontées mécaniques

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, accuse les élus locaux de faire de la politique en critiquant la campagne de vaccination. "Il organise la frayeur pour se cacher devant l’électeur", lui répond Renaud Muselier, alors qu’un report des élections régionales pourrait avoir lieu.

Les remontées mécaniques des stations de ski sont toujours fermées, ce qui a un impact sur la région PACA, qui en compte 62. "Là, on a un désastre. On nous a expliqué en décembre qu’il fallait fermer pour sauver février. Là, on va avoir la double peine : la saison blanche et cela va être une année noire", indique Renaud Muselier, qui "ne croit pas" à une réouverture pour les vacances de février et évoque une perte de 6 milliards d’euros en PACA.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.