Cafés, spectacles musicaux… Amertume dans les secteurs touchés par les nouvelles restrictions contre le Covid-19

Le gouvernement a notamment annoncé, lundi soir, une interdiction de la consommation debout dans les bars et les cafés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un cafetier range la terrasse de son établissement à Paris, le 17 octobre 2020. Photo d'illustration. (THOMAS MOREL-FORT / HANS LUCAS)

Des mesures qui ne passent pas. Alors que le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé lundi 27 décembre une série de mesures pour freiner la progression fulgurante du variant Omicron, les professionnels de plusieurs secteurs directement touchés par ces restrictions craignent de ne plus pouvoir travailler correctement au début de l'année 2022.

>> Retrouvez les dernières informations après la conférence de presse de Jean Castex et Olivier Véran dans notre direct

Le gouvernement a ainsi décidé de serrer la vis sur la consommation d'aliments et de boissons dans des lieux publics. Dès la semaine prochaine, elle "sera interdite dans tous les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris longue distance", a indiqué le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Matignon. En outre, "la consommation dans les bars et cafés ne pourra plus se faire debout, mais seulement de manière assise", a annoncé Jean Castex.

De nombreuses tournées annulées en 2022 ?

Pour le GNI, syndicat patronal des indépendants de l'hôtellerie restauration, interdire la consommation debout, "revient, pour les cafetiers, à une interdiction de travailler", a déclaré à l'AFP Franck Trouet, son porte-parole, ajoutant : l'aide de l'Etat sera "indispensable""Notre liberté de travailler normalement se réduit de plus en plus", a constaté Roland Héguy, président de l'Umih, principal syndicat de l'hôtellerie restauration, qui demande "à tous les professionnels, de respecter les consignes à la lettre pour rester ouverts".

Dans le secteur musical, l'annonce de l'interdiction des concerts debout a provoqué le "désespoir", selon Malika Seguineau, du Prodiss (syndicat national du spectacle musical et de variété). "C'est terrible. Nous n'avons pas été consultés", a-t-elle réagi auprès de l'AFP. "J'échangeais avec des producteurs concernés par des tournées : elles vont être annulées car il n'y a plus aucune disponibilité sur l'année 2022 entre toutes les dates reportées et les nouveaux spectacles", a-t-elle déploré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.