"C'est un bonheur" : apprentis potiers, choristes, comédiens... Les membres d'association heureux de se retrouver malgré les contraintes sanitaires

À Boulogne-Billancourt, certains ateliers de poterie ont dû refuser des demandes d'inscription en raison d'une affluence exceptionnelle. Les cours de chorale et de théâtre sont également très sollicités mais l'obligation du port du masque divise.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un cours de poterie en Occitanie (Photo d'illustration). (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

Il y a comme un air de rentrée des classes, la mélancolie en moins, à l'atelier poterie sculpture de l'association "Les artistes en herbe" de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Crise du coronavrus et vacances obligent, les potières et potiers amateurs ne s'étaient pas vus depuis six mois. Capucine, arrivée en avance, reprend l'ouvrage entamé au mois de mars. "Là, j'essaie de rendre une danseuse un petit peu gracieuse, mais pour l'instant, elle est un peu grossière. Il y a du travail, s'amuse la jeune femme. On va retrouver des gens qui nous ont manqué durant toute la période de confinement, puis des vacances scolaires."

C'est un bonheur. D'ailleurs, je reviens intensément, deux fois par semaine au lieu d'une.

Capucine, élève d'un cours de poterie

à franceinfo

Les cours de poterie de Paola affichent déjà complet : "À notre grande surprise, on a énormément de demandes et les cours du soir sont complets, archi-complets. On est même obligés de refuser du monde." Pour d'autres associations ou activités, ce sera plus compliqué avec des protocoles sanitaires à respecter. Benoît, de la troupe de théâtre "Les bêtes de Seine", ne se voit pas répéter avec un masque. "Le théâtre, c'est quand même, en grande partie, les expressions du visage. Répéter avec un masque ou on ne voit pas comment réagit son partenaire... Au théâtre, on est proches." Les comédiens décideront par vote s'ils porteront le masque.

Séparer les choristes pour les répétitions

Les choristes, plus âgés, ont décidé de chanter masqués, même si, évidemment, l'Alleluia de Haendel perdra un peu de son lustre. Les chanteurs ne se sont pas vus depuis le mois de mars, ils n'ont donc pas répété. La chorale à distance, ça ne fonctionne pas vraiment pour le président de l'association, Xavier Lehman. "On a fait des essais par Zoom. Ça ne peut pas marcher parce qu'il y a des décalages, une désynchronisation des différents pupitres. C'est très compliqué."

Les choristes vont devoir se séparer en deux groupes pour reprendre les répétitions la semaine prochaine. Reste la question des spectacles. "Les bêtes de scène" ont annulé plusieurs représentations, de chorale comme de théâtre. Ils espèrent se produire à nouveau en public au mois de juin, mais c'est encore avec un gros point d'interrogation.

Apprentis potiers, choristes, comédiens : la rentrée des associations racontée par Alain Gastal
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.